LES MIRACLES EXISTENT-ILS ?

Ce mois-ci, nous vous proposons de lire une réflexion extraite du livre : « QUESTIONS PHILOSOPHIQUES - ET VOUS, QU’EN PENSEZ VOUS ? » écrit par Monsieur Serge Toussaint Grand Maître de l’A.M.O.R.C.

La notion de miracle est avant tout religieuse. D’une manière générale, elle se rapporte à des événements concernant les personnes qui sont à l’origine des religions ou qui ont marqué leur histoire. Pour prendre quelques exemples, il est dit dans l’Ancien Testament que Moïse fit s’ouvrir la mer Rouge, afin que le peuple hébreu puisse échapper à l’armée du pharaon lancée à sa poursuite. Dans le Nouveau Testament, on attribue à Jésus un grand nombre de miracles, le plus grand étant sa résurrection après être mort sur la croix. Dans les récits traditionnels consacrés à Bouddha, on peut lire qu’il savait marcher et parler dès la naissance. Enfin, pour prendre un dernier exemple, une sourate du Coran relate comment Mahomet, juste après avoir rendu le dernier souffle, s’éleva depuis Médine vers le ciel, monté sur un cheval blanc ailé. Indépendamment de ces quelques exemples marquants, il existe beaucoup d’autres miracles dans les Ecrits sacrés, chacun rapportant des faits extraordinaires et incompréhensibles pour le commun des mortels. Précisons également que la notion de miracle est très ancienne et que les religions antiques en intégraient déjà dans leurs récits cosmologiques et mythologiques.
Au risque de sembler trop rationnel, je ne crois pas aux miracles, au sens religieux du terme. En règle générale, ceux qui sont rapportés dans les écrits sacrés ont pour but de diviniser et déifier les personnages majeurs des religions, notamment ceux qui en constituent le fondement : Moïse pour le Judaïsme, Jésus pour le Christianisme, Bouddha pour le Bouddhisme et Mahomet pour l’Islam, pour ne citer que les plus importants. Autrement dit, on attribue des pouvoirs miraculeux à ces personnages pour montrer qu’ils étaient véritablement des Envoyés de Dieu et qu’ils furent capables d’accomplir en Son nom des choses exceptionnelles. Cela permettait et permet encore d’alimenter la foi des fidèles et de cultiver leur besoin de croire en la Toute-Puissance divine. Vous remarquerez d’ailleurs que tout miracle est un défi à la raison et qu’il est impossible de le comprendre sur le plan intellectuel : on y croit ou on n’y croit pas. Vous noterez également qu’il existe parmi les miracles de ‘’grands classiques’’ que l’on retrouve dans pratiquement toutes les religions, notamment en relation avec la naissance, la mort et l’ascension du prophète ou du messie concerné. Cela ne peut d’ailleurs nous étonner, car toutes les religions se sont influencées mutuellement et ont puisé dans des traditions communes.
D’un point de vue rosicrucien, les miracles correspondent à deux sortes de récits. La première concerne des faits qui n’ont aucune réalité événementielle et dont le caractère est purement symbolique. Pour reprendre l’un des exemples précédents, je ne crois pas que le peuple hébreu ait traversé la mer Rouge pour fuir l’armée égyptienne. En effet, lorsque l’on consulte une carte géographique du Moyen-Orient, on constate qu’il y avait un trajet plus court et plus rapide pour se rendre d’Egypte à Canaan. En second lieu, si je ne doute pas de la Toute-Puissance divine, je ne pense pas qu’Elle puisse intervenir pour ouvrir une mer, car cela irait à l’encontre des lois naturelles. En fait, nous pouvons imaginer que la traversée de la mer Rouge est le symbole d’un baptême collectif, celui que le peuple hébreu reçut en prélude à sa conversion au monothéisme durant l’Exode. Quant à la seconde catégorie de miracles, elle correspond à des faits ou à des phénomènes résultant de lois naturelles, universelles ou spirituelles que l’on est incapable de comprendre à un moment donné de nos connaissances scientifiques. C’est pourquoi nombre d’entre eux se ‘’démiraculisent ’’ au fur et à mesure que la science progresse. Cela dit, l’homme incarné ne parviendra jamais à expliquer tous les mystères auxquels il est confronté, de sorte qu’il aura toujours le sentiment d’être confronté à des ‘’miracles’’.
Et vous, qu’en pensez-vous ?

« L’Âme universelle imprègne toute la Création, de sorte qu’elle pénètre tout ce qui existe sur notre planète. Ainsi, toutes les créatures qui vivent sur la Terre sont imprégnées d’une essence divine et évoluent spirituellement selon des lois qui leur sont propres.»

L’ontologie des Rose-Croix